"It's a mind game ! "

Nage-t-on plus vite si on est poursuivi par un requin ? Saute-t-on plus haut si la haie est acérée comme une lame de rasoir ? A priori, j’ose espérer que peu d’entre nous ont eu l’occasion de tester ces situations extrêmes mises en scène dans ce spot publicitaire de Tag Heuer. Mais peut-on parvenir à dépasser ses limites en imaginant qu’un requin est à nos trousses ? En athlétisme comme dans la vie personnelle et professionnelle, la meilleure pression n’est-elle pas celle que l’on se met soi-même ?

Une fois que le projet est bien ficelé, que les opportunités et les risques ont été analysés et que toutes les planètes sont alignées, il reste toujours un petit quelque chose qui échappe à notre contrôle et qui peut nous conduire à la réussite… ou tout faire capoter. Ce petit quelque chose d’impalpable, c’est la puissance de notre mental. C’est notre capacité à rester concentré et à donner le meilleur de nous-même jusqu’au bout, malgré les mille et une raisons qui pourraient pousser quelqu’un d’autre à abandonner. Mais comment « muscler » notre mental pour gagner en endurance et en performance ? En se racontant une histoire.

Cette histoire, c’est le film qu’on se passe dans sa tête pour transcender ses performances et canaliser son adrénaline. C’est l’histoire qui nous donne envie de nous surpasser et de mettre la barre encore plus haute… tout en dédramatisant la situation. C’est le petit scénario intime qui transforme sa vie professionnelle en terrain de jeu XXL ou en jeu vidéo grandeur nature…

Cette histoire, c’est la musique de Rocky qu’on fredonne dans l’ascenseur avant d’entrer en réunion. C’est l’étudiant qui prépare ses examens avec un bandeau sur la tête pour se donner la force des Ninjas. C’est une amie un peu timide qui passe ses coups de fils délicats avec un diadème sur la tête pour avoir l’assurance d’une reine (pensez à l’enlever si vous êtes en visio-conférences !). C’est la commerciale qui visualise l’ascension du Mont Blanc pour célébrer chaque étape vers son objectif (10.000€ : premier refuge). C’est le manager qui se voit en chef de guerre réunissant ses troupes avant de conquérir l’appel d’offres, et celui qui a un ballon de basket dans son bureau pour se voir marquer des paniers à chaque réussite…

Et si finalement, cette petite histoire qu’on se raconte dans sa tête n’était pas un moteur beaucoup plus puissant que la pression mise par un supérieur, un concurrent ou un collègue ?

Dans la pub de Tag Heuer, la joueuse de golf qui imagine son green recouvert de vases chinois parvient certainement à un niveau de concentration bien plus intéressant que si elle pensait aux enjeux de la compétition. En s’inventant ce scénario, elle ajoute un niveau de pression, mais elle transforme également son swing en un moment exceptionnel. Chacun de nous peut se raconter sa propre histoire pour mettre du piquant dans sa vie professionnelle tout en la dédramatisant. Elle peut rester secrète (mieux vaut ne pas ébruiter cette histoire de diadème), ou non (combien d’entre vous ont un ballon dans votre bureau ?), mais dans tous les cas, elle doit vous aider à scénariser vos objectifs pour mieux les atteindre…

Et vous, quelle est l’histoire que vous vous inventez pour vous mettre une pression positive ?

Virgil Benyayer