Développer ses ventes avec la sprezzatura

Dans le Livre du Courtisan, Baldassare Castiglione explique qu’une des vertus essentielles de l’homme de cour serait de faire preuve de « sprezzatura ». Selon lui, il s’agit d’ «user en toutes choses d’une certaine nonchalance, qui cache l’artifice, et qui montre ce qu’on fait comme s’il était venu sans peine et quasi sans y penser. Le vrai art est celui qui ne semble être art ». Interessant ? 

Expliqué plus simplement, le terme sprezzatura désigne une manière de se vêtir avec une nonchalance feinte et des tenues en réalité travaillées avec soin. Cette « classe » nonchalante pourrait être incarnée par exemple par Marcello Mastroianni. En clair, c’est le négligé chic, l’élégance qui sait faire oublier le travail requis, comme s’il s’agissait d’une qualité naturelle.

D’un point de vue business, la sprezzatura designe ce complément d’âme que vous apportez à un client ou partenaire.

  • Une attention particulière dans le cadre de la relation : lors d’un accueil d’excellence, de la célébration d’un projet, de vœux originaux et sincères d’anniversaire ou de promotion… tout en restant « compliant » !
  • Un geste commercial sur ce qui vous lie au client dans le cadre des prestations : un upgrade pertinent, une remise adaptée, une service offert., une extension de garantie,…
  • Une anticipation de besoins et non une simple réactivité seulement, la mise à disposition d’une étude ou d’une information à forte valeur ajoutée, une mise en relation avec un contact de qualité, ce qui fait du commercial un véritable conseil, qui éclaire proactivement son client…

Et vous, comment avez-vous fait levier sur cette sprezzatura pour aller au-delà du strict nécessaire, pour vous différencier ou pour fidéliser davantage vos clients ?

Virgil Benyayer

Partager cet article :