Le conseil de Michael Jordan qui donne des ailes

En Europe, la peur de se tromper peut être vécue de façon très douloureuse, voire paralysante. Contrairement à nos amis Américains qui savent reconnaître les vertus de l’échec, nous avons tous tendance à mettre en place différentes stratégies pour éviter l’erreur à tout prix, quitte à nous freiner et à nous limiter. C’est pourquoi j’aimerais aujourd’hui vous faire relire la citation de Michael Jordan sur ses propres échecs. Car si vous la connaissez certainement déjà, elle peut vous faire avancer à pas de géant…

Considéré comme le plus grand joueur de basket de tous les temps, Michael Jordan a un palmarès tellement impressionnant que certains le considèrent même comme le plus grand champion de tous les temps, tous sports confondus. Mais si son style de jeu a époustouflé tous ceux qui l’ont vu évoluer sur un terrain, le héros de la Dream Team a pourtant donné de nombreux conseils sur l’échec, qui serait selon lui la clef de son succès :

« J’ai raté plus de 9000 tirs dans ma carrière et j’ai perdu presque 300 matchs. À 26 reprises j’ai eu la res­ponsabilité du tir qui pouvait donner ou retirer la victoire à mon équipe, et j’ai échoué. J’ai manqué, manqué encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi j’ai réussi. »

Pourquoi faudrait-il afficher cette citation, la lire et la relire jusqu’à la connaître par cœur ? Parce qu’elle nous parle de la nécessité de surmonter notre peur de l’échec pour avancer vers la réalisation de ses rêves. Que l’on soit perfectionniste ou procrastinateur, que l’on ait tendance à relire un dossier trois fois avant de le rendre ou que l’on anticipe chaque détail avant de prendre une décision, nous sommes presque tous freinés par la peur de nous tromper. Cette attitude, acquise en général dès l’école et mise sur le compte du professionnalisme, peut pourtant devenir problématique quand elle ralentit notre prise de décision ou qu’elle nous plonge dans un état d’angoisse et de mal-être quand l’erreur survient malgré tout.

Alors que nous dit Michael Jordan ?

Déjà, que l’erreur de nous définit pas : son équipe a perdu 26 fois à cause de lui, et personne ne lui a tenu rigueur ni n’a remis son titre en jeu. On peut être doué, bien entraîné et sur-motivé et faire perdre son équipe, cela arrive et ne remet pas tout en question.

Qu’il faut essayer des centaines de fois avant d’y arriver. C’est en manquant, manquant encore et encore qu’on s’entraîne et qu’on finit par atteindre son objectif. Chaque tir raté nous rapproche de la victoire.

Qu’il ne faut pas avoir peur de perdre, mais au contraire accepter la possibilité de se tromper d’entrée de jeu. Comme disait ma grand-mère, il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne ratent rien. En commençant un match, on ne peut pas avoir la certitude de le gagner. C’est pareil pour une présentation ou une négociation importante : le risque d’échouer existe, mais si on se plante cette fois-ci on réussira peut-être mieux la prochaine fois et cela ne remet pas en cause ses compétences.

Une fois libéré de la peur de se tromper, on peut avancer beaucoup plus vite et plus sereinement sur la voie que l’on a choisie. On se libère de ses attitudes perfectionnistes, on arrête de reporter au lendemain les décisions importantes et on reprend confiance en soi. Il ne reste plus qu’à rester concentré et à tout faire pour remporter le match, en remettant les enjeux à leur juste place. Et comme dirait Michael : « J’ai toujours cru que si tu mets tout en œuvre pour réussir, les résultats viendront. » A vous de jouer !

Virgil Benyayer