Une haie après l'autre

Dans la recherche du progrès et de la performance, les victoires d’étapes sont essentielles. Elles permettent d’avancer pas à pas, de ne pas être paralysé par un objectif qui apparaîtrait trop ambitieux. Il en va de même pour se repositionner ou rebondir après un échec.

 

« Une haie après l‘autre » comme le disait Guy Drut, Champion Olympique du 110m haies aux Jeux de Montréal de 1976. À chaque jour suffit sa peine, dit aussi le proverbe.

Dans mon enfance, de retour de Martinique à 8 ans, j’avais été déstabilisé par le changement avec la vie métropolitaine en banlieue de Paris, et me suis retrouvé parmi les derniers en classe de CM1. Changer la donne, reprendre le dessus me paraissait très dur mais je me souviens qu’une pensée m’avait traversé l’esprit : “pour remonter, il faut d’abord que tu sois meilleur que le 23eme de la classe, puis le 22eme…”. Et en CM2, je faisais parti des 3 meilleurs !

En 1984, Ivan Lendl a gagné sa première victoire de grand chelem à Roland Garros contre John McEnroe. Il avait déjà perdu quatre finales et était surnommé « l’éternel perdant ». De plus, il était mené par Big Mac 2 sets à zéro, mais il a fini par remonter, jeu après jeu, set après set, et gagner !

« Faites le premier pas en toute confiance. Il n’est pas nécessaire de voir tout l’escalier. Montez seulement la première marche ».

Martin Luther King

Et vous, quelle a été votre expérience sur les victoires d’étapes ?

Virgil Benyayer

Partager cet article :